MEMOIRE COMMUN A NOTRE ASSOCIATION ET A L'ASSOCIATION MIEUX VIVRE A PETIT-VAUX, REMIS LORS DE L'ENQUÊTE PUBLIQUE SUR LA CONCERTATION PREALABLE RELATIVE AU PROJET TANGENTIELLE OUEST-SUD

                                                                            Epinay-sur-Orge, le 22 mai 2001,

Objet : Enquête sur la concertation préalable relative au projet Tangentielle Ouest-Sud.

Monsieur le Préfet,

Les Présidents des Associations d’Epinay-sur-Orge suivantes :
- Association des Habitants du Quartier de la Gare d’Epinay-sur-Orge,
- Association Mieux-Vivre à Petit-Vaux,
souhaitent vous faire part de leurs sérieuses réserves sur la portée réelle de cette concertation préalable, relative au projet de la Tangentielle Ouest-Sud.

La majorité des communes où cette consultation est organisée subit un impact moindre sur son territoire qu’Epinay.
Les documents de présentation de la SNCF (la plaquette de présentation générale commune à l’ensemble de la ligne projetée et la plaquette locale, secteur 4) sont très généraux sur l’aspect strictement ferroviaire du projet, ils font principalement la promotion commerciale de la liaison.
Ils effleurent seulement les incidences extra-ferroviaires, majeures pour Epinay-sur-Orge.

les participants à cette consultation :

L’enquête se déroule dans une trentaine de communes, dont fort peu subissent un impact aussi important sur leur territoire.
Certaines ne seront même pas traversées par cette ligne et sont fortement éloignées de celle-ci (ex : Juvisy).
Monsieur JEU, précédent Maire d’Epinay, déclarait à propos de ce projet le 23/10/95 : il n’y a d’autres communes concernées qu’Epinay.
Au Comité de Pilotage de 1997, Monsieur MALHERBE, Maire d’Epinay/Orge, insistait sur toutes les conséquences du projet sur la commune d’Epinay.
Il est fortement douteux que les habitants des communes consultées connaissent les importantes contraintes pour Epinay, énoncées précédemment.

les incidences ferroviaires de l’opération :
-
La situation géographique de la nouvelle gare est excentrée à la limite extrême de la Commune d’Epinay.
- Aucune précision n’est même donnée sur la position exacte de la gare et son agencement avec le RER C.
- Aucun détail n’est donné sur le raccordement de la ligne à l’actuelle desserte vers Massy.
- Les dessertes des stations de Petit-Vaux et de Gravigny-Balizy seront supprimées aux heures creuses et sont susceptibles de l’être également aux heures de pointes, en raison des problèmes de régulation et de régularité des lignes RER C, RER D et Tangentielle qui devraient cohabiter (cf document SNCF intitulé « réflexion relative à la suppression d’arrêts dans certaines gares entre Versailles et Epinay/Orge).
La disparition de la station de Petit-Vaux est sous-entendue, mais pas clairement annoncée.
Lors de la réunion publique du 16 mai 2001 à la Mairie d’Epinay-sur-Orge, un document d’information intitulé « modalités d’exploitation entre les gares d’Epinay-sur-Orge et Massy-Palaiseau », a été distribué.Il confirme  qu’ « il est envisagé de ne plus desservir la gare de Petit-Vaux ».
- Aucune précision n’est donnée sur les dispositifs anti-bruits envisagés et sur les lieux de leur implantation pour préserver la tranquillité des riverains.
- Il faut relativiser les temps de trajet annoncés sur la plaquette SNCF pour Epinay-Massy sans la Tangentielle (28 minutes), aujourd’hui Petit-Vaux-Massy s’effectue en 14 minutes; le temps annoncé concerne la Gare principale d’Epinay, la différence correspondant au délai d’attente de la correspondance à Savigny.
- La Tangentielle offrira un train de voyageurs toutes les 15 minutes par sens toute la journée.
Cela a été réalisé par ailleurs par la SNCF sur le RER C (branche de Paris-Brétigny), indépendamment de tout nouveau projet, et sans demande particulière, cette desserte minimale d’un train au quart d’heure étant la norme du STIF pour les lignes RER.
- La SNCF avait indiqué lors des Commissions Extra-Municipales que la circulation des trains de fret sur cette voie se heurtait à une impossibilité technique liée à la forte déclivité du tunnel entre Epinay et Grigny.
Désormais, cela a changé et un trafic nocturne est même envisagé.
- Le nombre quotidien de trains de fret, circulant actuellement paraît être supérieur à la réalité, ce qui masquerait en fait une augmentation plus conséquente du trafic fret de la SNCF.
- Les réunions de la Commission Extra-Municipale Tangentielle Sud intervenues à Epinay en 1995 n’ont fait qu’ébaucher les grandes lignes du projet essentiellement sous ses aspects ferroviaires et ne se sont pas poursuivies.

les incidences extra-ferroviaires du projet :

Incidences routières
- La fermeture du Passage à niveaux de Petit-Vaux pose le problème du franchissement des voies, sans qu’aucune solution ne soit sérieusement évoquée.
- L’intermodalité annoncée (bus, 2 roues, voitures, piétons) est alléchante, mais cela reste au niveau d’une déclaration péremptoire.
La réalité concrète du secteur est ignorée, avec les embouteillages actuels systématiques des axes routiers aux heures de pointe, quel tracé utiliseront les bus de rabattement venant d’Epinay ?
- Seuls sont annoncés des aménagements piétonniers et des pistes cyclables.
- Aucune précision n’est apportée sur les solutions de stationnement des véhicules des voyageurs, alors que le déplacement de la RD 257 va notablement réduire le nombre de places disponibles du parking des Rossays, et que l’affluence escomptée des véhicules des voyageurs exigerait, au contraire, son augmentation.
- Une forte contrainte de l’opération, réside dans l’espace réduit disponible pour agencer une voie ferrée, l’Yvette et la Gare routière.
La création de cette dernière, entraînerait vraisemblablement un décalage du tracé vers l’ouest, par manque de place.

Incidences hydrauliques
- La dérivation de l’Yvette, retournant dans son lit d’origine est une opération délicate, dont il ne faut pas sous-estimer l’importance, comme semblait d’ailleurs l’estimer la SNCF en 1994.
Des études hydro-géologiques ne sont envisagées que pour la construction du tunnel, elles devraient porter sur l’intégralité du secteur.
La configuration hydrologique du secteur est particulièrement sensible aux risques d’inondation, avec la présence à proximité de l’Yvette et de l’Orge, dont les variations de niveaux interviennent de plus en plus rapidement, en cas de précipitations.
Des crûes de ces cours d’eau sont fréquentes, dans ce périmètre considéré comme zone inondable.
Ce phénomène a été aggravé par l’imperméabilisation des sols des abords (implantation du centre commercial et de son parking côté sud du talus SNCF RER C , urbanisation et parking des Rossays du côté nord).
La plaquette de la SNCF est muette sur ces problèmes et n’évoque que l’aménagement paysager des berges.

Concertation sur ces aspects routiers et hydrauliques
Lors des réunions de la Commission Extra-Municipale Tangentielle-Sud à Epinay, aucun débat n’est véritablement intervenu sur les aspects routiers et hydrauliques, induits par le projet.
Le débat a toujours été repoussé, à défaut d’avancement suffisant des études, qui restaient à engager ou à poursuivre.
Nous n’avons eu connaissance que de la première étape :
- de l’étude hydraulique relative à la faune et à la flore de la rivière.
- de l’étude de trafic réalisée par le Cabinet ISBERIE.
- du projet de contournement routier lié à la suppression du passage à niveau de Petit-Vaux.

Depuis 1995, notre Association, demande en vain la présentation d’un plan de circulation global pour la desserte de la future gare, le franchissement du passage de Petit-Vaux et pour résoudre la saturation prévisible du réseau routier d’Epinay.

Le Relevé du Comité de Pilotage, sous l’autorité du Préfet, avait pourtant conclu dès le 17 février 1997, à la nécessité d’étudier :
- l’écoulement des eaux en surface et souterraines
- les nuisances sonores entre Gravigny et Petit-Vaux
- l’étude sur les capacités et la fonctionnalité de la RD 257
- le raccordement des voiries locales à la RD 257
- l’étude de la voie de contournement du Centre-Ville entre la RD 117 et la RD 257
- une voie de desserte routière pour remplacer le passage à niveau de Petit-Vaux.
- les accès piétonniers à la Gare

Autres types d’incidences
- La présence dans le périmètre de réseaux de gaz haute-pression et d’importantes conduites d’assainissement à détourner ou à adapter aux emprises de l’opération, induira des surcoûts financiers, non évoqués.
- La mise en souterrain partiel de la RD 257 nécessiterait la création de chambres dessablage et de décantation, ainsi que l’installation de pompes de relevage.
- Rien n’est énoncé sur l’indispensable sécurisation de la Gare, de ses abords et de la ligne.
Les risques liés à une gare d’interconnexion sont importants, par la multiplication des échanges de voyageurs dans ce lieu.
L’attractivité de cette liaison serait fortement limitée, si on aboutissait à la création d’une ligne de tous les dangers permettant aux rivalités inter-cités de s’exprimer, à défaut d’avoir envisagé la sécurité des voyageurs et des riverains.
- Ce projet prétend accompagner la réalisation de projets urbains, dont personne n’a encore eu connaissance dans notre Commune.

En conclusion, sur la portée de la concertation préalable :

Pour les raisons précédemment évoquées et en raison de la faible consistance des éléments présentés et de l’ampleur des aspects majeurs occultés, cette consultation n’est véritablement qu’un simulacre de concertation.
Nous craignons, compte-tenu des informations floues diffusées, et alors que la procédure est engagée, qu’un projet bâclé techniquement ne soit présenté à la hâte, lors de l’enquête publique, sans concertation sincère d’ici là, portant sur la globalité de ce projet et sur ses implications concrètes.
Nous ne pouvons soutenir qu’un projet qui s’avérerait constituer un progrès réel, par rapport à la situation existante.

Nous ne pouvons cautionner le dossier actuellement présenté qui, avec les graves lacunes qu’il comporte, risquerait d’entraîner une régression notable pour notre commune et sa population, avec les inconvénients qu’il entraînerait, à défaut d’avoir sérieusement pris en compte les contraintes locales explicitées.
En conséquence, je vous prie de bien vouloir prendre en considération mon sentiment sur la portée actuelle de cette concertation préalable à ce projet.

P/L’Association des Habitants du             P/ L’Association Mieux-Vivre à Petit-Vaux.
Quartier de la Gare d’Epinay-sur-Orge.
                    Le Président                                                 Le Président
                Eric DARNAJOUX                                        Alain COSTES

Retour