QUOI DE NEUF à EPINAY ?

la défense de notre cADRE DE VIE au quotidien :
- la propreté urbaine
- le bruit lié au ramassage matinal du verre
.
- le tapage nocturne place stalingrad.
- le réseau Tv par câble.
- les nuisances sonores des annonces de la gare
.
-  le stationnement dans le quartier  
 

l'urbanisme et l'organisation communale :
- l'accueil des gens du voyage
- les logements sociaux.
- la révision cadastrale.
- la révision du pos
- les projets d'aménagement urbain.
-
l'intercommunalité.

les travaux en projet :
- les travaux sncf de réfection des voies entre savigny et Massy

l'environnement :
- les inondations et leur prévention.
- les travaux de réfection des berges de la boële et la création
  d'aires
de stationnement.
- le projet de suppression du pont en béton sur l'orge (voie des pres)

la défense de notre cADRE DE VIE au quotidien :

- le nettoyage urbain sur les trottoirs et la chaussée.
Il laisse à désirer allée des Tourelles (voie privée), route de Corbeil, voie des Prés, rue Pasteur. Les détritus sont pour la plupart issus de la consommation des ventes à emporter (canettes, emballages cartons et plastiques).
Il est regrettable qu'une sensibilisation des clients-pollueurs et une responsabilisation des commerçants sur ce véritable fléau de notre environnement urbain ne soit engagée.
A Paris, les ventes à emporter "pay and carry" (payez et emportez la marchandise) et les "fast-foods" (restaurants à nourriture rapide, à consommer) sont tenues de faire ramasser les détritus dans leur périmètre proche.     
Un arrêté municipal serait peut-être opportun, sinon suffisant.
La SNCF fait nettoyer quotidiennement (aux jours ouvrables) ses infrastructures (gare, quais, souterrains), la propreté étant un des critères du label TRANSILIEN, délivré et apprécié annuellement par le Syndicat des Transports d'Île de France (STIF).
Une  amélioration a été constatée sur la propreté du secteur, la Société prestataire a été sensibilisée sur le respect de son cahier des charges, contracté avec la Municipalité d'Epinay.
Cela doit être poursuivi en 2002.
  
- les nuisances sonores liées au passage très matinal des camions bennes du tri sélectif, notamment pour le verre.
Une intervention de Monsieur le Maire auprès de la Société de ramassage SITA, a permis une diminution de la gêne, avec une modulation des horaires.

- le tapage nocturne sur la Place Stalingrad.
Des riverains nous ont fait part de leur inquiétude face au développement de nuisances extra-ferroviaires aux abords de la Gare, liées au désoeuvrement et à l'incivilité d'une poignée de jeunes. 
Ces problèmes ont été signalés aux instances compétentes qui doivent s'efforcer d'améliorer la situation par une politique de prévention réelle sur le terrain.
Notre Municipalité a souhaité appréhender le traitement de ce type par le biais du contrat local de sécurité qu'elle entend développer à Epinay.

- la qualité technique déplorable du réseau TV par câble.
La situation s'est dégradée de façon inquiétante et la Société concessionnaire (Sté UPC) a avancé des arguments divers et parfois contradictoires pour tenter de justifier ces pannes à répétition : le facteur météo est souvent invoqué : trop forte chaleur ayant un impact sur les amplificateurs, humidité trop forte en cas de précipitations, sensibilité radio-électriques en cas d'orage.
Même par conditions atmosphériques normales, des problèmes d'image et de son se produisent.
Une explication plus plausible nous apparaît : le réseau câblé mis en place sur notre commune vieillit mal, pour une grande part, en raison d'un manque d'entretien.
Des adhérents de notre Association s'en plaignent à juste titre.
La prestation n'est pas assurée correctement.
Notre Association est intervenue auprès du concessionnaire.
Une très nette amélioration était intervenue, avec une amélioration de la qualité de réception et une diminution notable des pannes depuis l'été 2001, ce dont nous nous félicitons.
Une nouvelle panne importante avec coupure partielle des émissions s'est produite, suite à un accident d'un camion qui aurait heurté un poteau porteur du câble (version variable selon les interlocuteurs).
La perturbation a duré une dizaine de jours de  mi- décembre 2001 à fin décembre 2001.
Le câblo-opérateur a procédé à la remise en fonction progressive du réseau.
Des adhérents de notre Association, abonnés à cette Société, ont dû à de multiples reprises relancer la Société UPC pour obtenir des explications sur l'origine de la panne et sur la date prévisible de remise en service.
Nous déplorons qu'à l'ère actuelle de la communication multimédia, un tel "professionnel" puisse traiter avec une telle désinvolture sa clientèle, victime d'incidents à répétition.
Cette attitude ne pourrait à terme qu'amplifier le désabonnement, en faveur d'autres fournisseurs, satellites notamment, solutions a priori moins respectueuses de l'environnement, même si des paraboles discrètes sont disponibles, pour des coûts raisonnables.   
Note Association est intervenue auprès de  la Société UPC pour lui signifier ces dysfonctionnements et demander un dédommagement à titre commercial. 
De nombreuses Communes de la Région sont soumises à des difficultés, avec les câblo-opérateurs, dont la Sté UPC, pour faire respecter les dispositions du cahier des charges concernant la qualité du réseau, son entretien  et les délais d'intervention, en cas de panne.

Une nouvelle dégradation de la qualité du réseau est intervenue en octobre-novembre 2002, avec des interruptions de la diffusion de certaines chaînes pendant quelques jours sans aucune explication.
Ces lacunes techniques s'ajoutant à des difficultés de communication du câblo-opérateur, parfois surpris lorsque des abonnés signalent ces défaillances au service client par téléphone.

Cette situation inquiétante s'ajoute aux difficultés financières du câblo-opérateur UPC, qui malheureusement n'investit plus dans la qualité du réseau en place, ni dans sa maintenance, pourtant indispensable. 
Une action commune a été entreprise par les Municipalités concernées par cette Société.
Après avoir connu une mauvaise qualité de réception la situation a été réglée ponctuellement, par l'intervention efficace de techniciens sous-traitants du câblo-opérateur la seconde semaine de janvier 2003.
L'origine des problèmes étant très souvent liée au vieillissement et la mauvaise étanchéité des amplificateurs, certains ont été remplacés rue Pasteur, une vérification d'autres serait prévue dans le semestre à venir.

Quelques adhérents nous ont fait part de leur étonnement sur les augmentations régulières des tarifs, souvent motivées par l'ajout de nouvelles chaînes.
Les modifications fréquentes des chaînes ont effectivement de quoi nous rendre perplexes; elles ne correspondent pas toujours à ce que l'opérateur annonce par courrier et surtout ne nous paraissent pas toujours répondre aux souhaits des clients qui subissent.

Il nous paraît indispensable que cette Société propose ses services (bouquets) et que les clients puissent choisir en connaissance de cause les programmes reçus.
Un engagement contractuel sur une qualité de service est également nécessaire.


- les nuisances sonores des annonces de la gare d’Epinay 
Consulter notre dossier spécial.

LES TRAVAUX EN PROJET :

 - les travaux sncf de réfection des voies entre savigny et massy.
Ces travaux devraient théoriquement réduire les nuisances sonores subies par les riverains de la ligne du RER C dite "Petite-Ceinture", entre Savigny et Massy.
Nous vous rappelons que cette ligne est également concernée par le projet SNCF Tangentielle Ouest-Sud, qui fait l'objet d'un dossier spécial.
Ces travaux font l'objet d'un programme et d'un financement distinct de ce grand projet.
Il faut préciser que la SNCF effectue des travaux de réfection de voies d'abord pour des raisons de sécurité et de fiabilité du trafic.
Cela a des conséquences sur la limitation des nuisances sonores, du fait des technologies utilisées au niveau des voies.
Lors des enquêtes de bruit effectuées en 1996 et 1997, aux abords des voies de Petit-Vaux, une étude de bruit complémentaire à la 1ère, avait été demandée et obtenue par les Associations, avec l'aide de M.Alain COSTES et le contrôle avisé de M.Pierre BERNET,  (tous deux dirigeants associatifs de Petit-Vaux).
Notre Association avait alors indiqué à la SNCF que, de toutes façons et abstraction faite de la réalisation ou non de la Tangentielle, les voies auraient déjà du être refaites, vu leur état d'ancienneté.
Nous avions alors réclamé que cette rénovation indispensable soit entreprise.

Détail des travaux :

- installation de rails longs soudés.
- remplacement des traverses existantes en bois par des traverses en béton.
- renouvellement du ballast.

Calendrier des travaux :
En 2 phases (il y a 2 voies sur cette ligne).
- Pour une voie entre Savigny et Massy, Mars-Avril 2002.
- Pour l'autre voie entre Longjumeau et Savigny, en 2005, avant les travaux envisagés pour la Tangentielle.
Le calendrier précis doit nous être communiqué.
Le coût estimé est de 32 MF (hors coût des bus et navettes).

Le Comité d'Axe inter-gares Petit-Vaux- Petit Jouy les Loges, qui rassemble des représentants de la SNCF et des Elus, issus de ces Communes, s'est réuni le 5 mars 2002.
Notre Municipalité, était représentée par M.DECUGNIERE, Premier-Adjoint au Maire.
La SNCF a l'intention de fermer, pendant la durée des travaux :
- la Station de Petit-Vaux
- les passages à niveau de Petit-Vaux et de Gravigny-Balizy
(PN 50 et PN 51), sans prévoir aucune solution de remplacement pour les usagers  !
M.MALHERBE, Maire d'Epinay et Conseiller Général du canton de Longjumeau, a officiellement protesté auprès du responsable SNCF de Massy :
- pour regretter l'annonce tardive de cette information importante,
- pour dénoncer cette carence de solution de substitution, allant à l'opposé de ce qui est prévu pour les autres gares concernées.

Notre Association déplore le peu de cas qui paraît être fait des voyageurs usagers de cette gare, en souhaitant qu'un arrêt des navettes routières soit rapidement négocié et mis en place. 

Une mise au point a été faite par la SNCF, qui a confirmé la fermeture totale des passages à niveau N°50 et N°51 durant la durée des travaux, qui sont en cours de réalisation entre le 25 mars et le 7 mai 2002.
La fermeture de la gare de Petit-Vaux ne sera effective que durant les interruptions du trafic (voir détail ci-après).
La circulation des trains des missions Versailles-Chantiers et Versailles Rive-Gauche, est concernée entre Massy et Juvisy.
Une interruption du trafic ferroviaire dans les 2 sens interviendra, selon le calendrier ci-dessous :
- en semaine du 25 mars au 7 mai 2002 :
de 8 H 45 à 16 H 30 (à partir de 8 H 15 pendant les vacances scolaires) 
- week-end des 13 et 14 avril 2002 :
de Massy à Juvisy du 13 avril à 21 H au 14 avril à 17 H
de Juvisy à Massy du 1" avril à 20 H 30 au 14 avril à 16 H 30

- week-end des 21 et 22 avril 2002 :
entre Massy et Juvisy, dans les 2 sens de 21 H à 23 H

En outre : une interruption de la desserte des gares de Savigny/Orge, Epinay/Orge, Ste Geneviève des Bois et St Michel/Orge interviendra, uniquement dans le sens Juvisy vers Brétigny :
- du 13 avril à 20 H 50 au 14 avril à 13 H 45
- du 21 avril à 21 H 30 au 22 avril à 1 H 30

La SNCF a organisé une solution de remplacement par bus, dans tous les cas.
Un service routier a été mis en place pour toutes les gares entre Massy et Juvisy, sauf pour Petit-Vaux, où de chaque côté du passage à niveau (fermé) un système de navettes avec la gare d'Epinay a été instauré.

Notre Association se réjouit qu'une solution raisonnable ait été trouvée  pour les voyageurs usagers de Petit-Vaux, pendant la durée de ces travaux, d'une nécessité impérieuse en raison de l'âge avancé des voies et ballasts.

Le 2 décembre 2002
, lors de l'Assemblée Générale de l'Association des Riverains de la Tangentielle Nouvelle (Petit-Vaux), la nécessité d'entreprendre la suite sans délai des trvaux de réfection des voies et du ballast a été demandée par des riverains.
La diminution de la gêne étant sensible dans le sens de circulation rénové.
M.MALHERBE, Maire d'Epinay a confirmé à l'assistance que ces travaux devraient intervenir aux échéances prévues et ne pouvaient intervenir avant pour des contraintes de budget de Réseau Ferré de France (RFF), entité administrative qui gère les infrastructures ferroviaires.

- le stationnement dans le quartier de la gare d'epinay.
Ce problème récurrent, préoccupe à juste titre de nombreux adhérents de notre Association et dépasse d'ailleurs même le cadre  de  notre  Quartier.
Notre Association après diverses interventions a souhaité entamer une réflexion sur les propositions d'actions pour tenter de trouver une solution à ces difficultés concernant le stationnement dans notre secteur, qui parfois pourrit littéralement la vie de certains riverains.
Cette atteinte à la qualité de vie quotidienne revêt différents aspects :
- impossibilité parfois chronique de garer leur véhicule personnel aux abords de leur résidence ou à une distance raisonnable, difficultés accrues pour les personnes avec de jeunes enfants, âgées, handicapées, et plus généralement problèmes pour les livraisons ou pour le déchargement de courses.
- gêne certaine pour les piétons contraints, pour éviter les obstacles des voitures mal garées empiétant largement sur les trottoirs ou aux abords des carrefours, à emprunter la chaussée avec les dangers liés ou trafic routier que cela peut représenter pour eux.

Le stationnement de "voitures-ventouses" :
Ces véhicules présents toute la journée en semaine, au mépris de la règlementation locale régissant les zones bleues, dans lesquelles la durée du stationnement est limitée à 1 H 30 (au delà il faut changer le disque, comme sur un juke-box).
Une matérialisation de la règlementation (apposition de panneaux et marquage au sol sur les bordures est d'ailleurs aisément compréhensible, théoriquement par tout automobiliste possesseur du papier rose (qui ne donne pas le droit de tout faire avec son véhicule).
Le Code de la Route interdit en outre de manière explicite le stationnement de véhicules sur les trottoirs.
Un rappel préventif des dispositions en la matière et leur application ensuite avec les sanctions financières prévues (PV).
Une certaine marge d'appréciation est, de toutes façons, toujours possible pour les fonctionnaires chargés de vérifier le respect de la règlementation, des consignes sur cette latitude peuvent être données par les autorités investies des pouvoirs de police en la matière (Commissaire, Commandant de Gendarmerie et Maire).
Des macarons permettant d'identifier les véhicules des riverains résidents ont par ailleurs été distribués sur justificatif par la Mairie d'Epinay;  il est ainsi facile de les identifier.

L'origine du problème évoqué est souvent lié à une réticence certaine pour utiliser le parc de stationnement de la Gare situé aux Rossays, prévu pour recevoir les véhicules des voyageurs du RER C se rendant à leur travail.
Des dégradations de véhicules ou des vols commis dans les voitures ont bien sûr été constatées et le sont encore parfois (problème général qui dépasse notre secteur), mais une amélioration a été constatée sur ce plan.
Pour d'autres automobilistes il s'agit d'une solution de facilité, se garer le plus près possible de la Gare, n'importe comment, même sur une zone bleue, en pensant que de toute façon le risque de verbalisation est relativement faible (attitude et raisonnement très répandus).
Une sécurisation des biens et des personnes est indispensable, cela doit être une constante indispensable à intégrer concrètement pour les aménageurs urbains, les décideurs et les élus politiques locaux.
Cela est particulièrement important dans la perspective des projets urbains d'aménagement des pôles de gares en cours à Epinay.
Le projet de gare d'interconnexion entre la future Tangentielle-Sud et le RER C, ainsi que la fermeture envisagée de Petit-Vaux exigeront des capacités accrues de stationnement.
Les considérations du stationnement des véhicules devraient également être prises en compte par le Plan de Déplacement Urbain (PDU) et faire partie des réflexions pour mener à bien la mise en place du Plan Local d'Urbanisme (PLU) dans notre Commune.          
Notre Association invite toute personne victime de ce type de nuisances dans notre Quartier à nous en faire part. Nous sommes également à votre écoute pour connaître vos propositions et réflexions pour tenter d'améliorer la situation. 

Les problèmes de stationnement concernant la pizzeria de la rue pasteur (ponctuellement réglé).
Des adhérents de notre Association et des piétons se sont plaints de difficultés de circulation et de stationnement liés à la disposition anarchique des mobylettes de livraison sur le trottoir, côté opposé au commerce de pizzeria ou mal garés en travers de cette voie.
Il faut préciser que cette rue ne comporte qu'un seul trottoir effectivement praticable (plus ou moins facilement), l'autre est en fait réduit à sa plus simple expression : une bordure.
Les difficultés de circulation sont également sensibles aux heures d'arrivée des trains en provenance de Paris car la chaussée de cette cette voie étroite laisse passer par vagues des flots de piétons en provenance du RER et des véhicules transportant d'autres voyageurs récupérés à la gare par leurs proches.
Cette situation ponctuelle est en fait gérée depuis longtemps, les voitures roulant au ralenti et les piétons se  laissant dépasser doucement.
Un autre problème qui nous a été signalé consiste dans la présence ponctuelle de panneaux mobiles de publicité pour cet établissement disposés sur le trottoir rue Pasteur ou route de Corbeil à droite du stop du bas de la rue Pasteur.

Les difficultés et le danger d'accident pour les piétons sont bien réels et doivent être pris en compte.
Notre Association a entrepris une démarche amiable avec les gérants de cet Etablissement en leur demander de garer correctement leurs mobylettes de façon à gêner le moins possible et de ne pas faire obstacle à la libre circulation des piétons sur les trottoirs obstrués.
Notre Association souhaite qu'une solution de bon-sens soit trouvée, prenant en considération les contraintes légitimes du commerce, le souci de prévenir les risques d'accident et respectueuse des riverains du secteur, qui rencontrent eux-aussi en journée de sérieuses difficultés pour stationner leurs véhicules.   
Cet établissement ayant quitté notre commune pour raisons personnelles, ce problème a été ponctuellement réglé, mais le bonne entente dans notre Quartier impose de trouver un compromis acceptable pour tous.

Notre Association sera vigilante afin d'éviter pareilles difficultés avec des repreneurs éventuels.

Pour tout sujet, entrant dans le but social de notre Association, écrivez-nous, pour nous faire part de vos réflexions ou questions : 

Retour