COMPTE-RENDU de la REUNION PUBLIQUE
du 16 mai 2001 sur la Tangentielle Ouest-Sud
Mairie d’Epinay-sur-Orge

COMPTE-RENDU NON OFFICIEL REDIGE PAR NOTRE ASSOCIATION

Objet :
concertation préalable sur le projet Tangentielle Ouest-Sud.

Participants :
M.DELPUECH, Direction locale SNCF de Juvisy.
M.DE COURTOIS, et 2 personnes de la SNCF, chargées du projet Tangentielle Ouest-Sud.
M.MALHERBE, Maire d’Epinay-sur-Orge.
M.BERNET, Président Association des Riverains de la Tangentielle Nouvelle.
M.COSTES, Président Association Mieux-Vivre à Petit-Vaux.
M.DARNAJOUX, Président Association des Habitants du Quartier de la Gare d’Epinay- sur-Orge.
Autres Associations d’Epinay.
Présence de nombreux habitants et riverains d’Epinay, de tous quartiers et quelques personnes de Longjumeau (Gravigny-Balizy), dont un conseiller Municipal.

M.MALHERBE, Maire d’Epinay :
Cette réunion a été organisée par la SNCF, dans le cadre de l’enquête publique concernant la concertation préalable au projet Tangentielle Ouest-Sud.
Cette enquête se déroule jusqu’au 27 mai 2001, dans plusieurs communes, dont Epinay.
Des panneaux d’information sur le projet sont disposés à la Gare principale et à Mairie d’Epinay.
2 brochures de présentation sont dans des présentoirs à la Gare.
Un registre est accessible à la Mairie, afin que toute personne de la commune puisse y consigner ses observations.
Il rappelle qu’il a mis en place une Commission Extra-Municipale Tangentielle-Sud, qui s’est réunie, à l’époque pendant 50 H pour évoquer ce projet.

LA SNCF ET LE DEBAT:
Une présentation a été faite avec quelques transparents.
Un schéma de principe est présenté, l’enquête publique devant intervenir en 2003.
Sur le coût total du projet (6 à 9 Mds), seulement 2,5 Mds sont prévus par le 12 ème contrat de plan Etat-Région.
Cela permettra de commencer la liaison ferroviaire, qui sera à terme Achères-Melun.

Les arguments suivants ont été évoqués : la nécessité et l’utilité de ce projet, supprimer les correspondances, contribuer aux objectifs nationaux de la SNCF de doublement du trafic de fret ferroviaire, aboutir à 120 000 voyages/jour sur cette ligne, augmenter la vitesse des liaisons, pour tendre à une vitesse commerciale moyenne de 60 km/h.
La présentation a été rapidement interrompue par l’assistance, qui lasse de ce discours de « propagande ferroviaire », voulait voir aborder l’aspect concret de ce projet pour les spinoliens.

La SNCF a été interpellée sur la question des dessertes des Gares de Petit-Vaux et de Gravigny-Balizy.
La SNCF n’a encore pris aucune décision sur ces points, mais elle étudie les 2 options suivantes pour la desserte des gares entre Massy et Epinay :
- option 1 : superposition du trafic actuel RERC et du trafic futur         Tangentielle.
              Aux heures de pointe :
              les 2 trafics pour Massy-Palaiseau, Longjumeau et Chilly,
                   (soit 4 trains RER C + 4 trains Tangentielle = 8 trains/h).
                    le trafic RER C seulement pour Gravigny-Balizy
                    (soit 4 trains RER C = 4 trains/h).

   Aux heures creuses :
  
la Tangentielle seule pour ces gares.

- option 2 : uniquement le trafic Tangentielle
              
(soit 4 trains Tangentielle = 4 trains/h).
                    Un renforcement des trains sur la ligne RER C à Epinay (ligne Juvisy-Brétigny) étant prévu, aux heures de pointe (12 trains/h)

Dans les 2 options, la suppression de la desserte de la gare de Petit-Vaux est envisagée.

L’argumentation utilisée pour justifier cette disparition était récurrente (revenant sans cesse à l’identique) : des raisons de fiabilité et de vitesse commerciale moyenne de la ligne l’imposent.
Cela a provoqué un véritable tollé parmi l’assistance et plusieurs personnes ont insisté sur l’importance de conserver une desserte de cette gare, mais nous paraissions assister à un dialogue de sourd.

Un raisonnement par l’absurde a même été proposé, pourquoi ne pas supprimer d’autres gares, quelles autres gares la SNCF va-t-elle faire disparaître ?

Les difficultés concrètes et quotidiennes qu’entraînerait cette suppression seraient importantes pour les spinoliens, la SNCF se borne à tenir un discours technocratique, mal perçu.
Les habitants de Gravigny-Balizy se posent eux-aussi des questions sur l’avenir de la desserte de leur gare, sans pouvoir obtenir de garanties pour l’avenir.
Un conseiller Municipal de Longjumeau doit organiser une réunion publique sur ce thème à Gravigny-Balizy.

Monsieur MALHERBE insiste sur le fait qu’il n’est pas acceptable pour la commune d’accepter cette suppression de Petit-Vaux.
Il indique que la population a pu récemment voir la maquette du projet SNCF lors de l’exposition sur Epinay Hier et Aujourd’hui à la Salle Pompidou.

A la question des mesures de protection contre le bruit envisagées, la SNCF répond que des trains moins bruyants seront utilisés (disparition des rames alu) et les mesures légales (obligatoires !!) seront prises, mais point de détail sur cela.

Comment les voyageurs se rendront -t-ils à la Gare d’Epinay ?
S’il y avait des navettes, quel intérêt cela présenterait-il, s’il faut perdre 20 minutes pour se rendre à la gare principale, les accès routiers sont déjà difficiles aux heures de pointe dans ce secteur (RD 257 saturée).
Pour la SNCF, cela reste à étudier.

Monsieur BERNET, de l’Association des Riverains de la Tangentielle Nouvelle fait remarquer que l’argument des vitesses commerciales est très relatif, ce n’est pas sur la section de Petit-Vaux qu’il est le plus bas, et de toutes façons, la SNCF pourrait certainement améliorer la vitesse de circulation ailleurs, pour lui permettre d’en perdre un peu ici.
Il y a un flou général sur de nombreux aspects techniques.

L’ Association des Habitants du Quartier de la Gare d’Epinay- sur-Orge a interpellé la SNCF et notre Municipalité sur ce projet.
La SNCF veut implanter une gare d’interconnexion, amenant un afflux de voyageurs, et cette ligne présentera des risques certains (liaison Massy, Grand-Vaux, Grigny la Grande-Borne, Corbeil les Tarterêts, Evry).
Il ne faut pas prendre cela à la légère et prévoir une sécurisation des voyageurs et des riverains.
Si la SNCF veut une Gare attractive, il faut également qu’elle ait des accès, nous ignorons tout des accès routiers (voitures, bus, 2 roues) et piétonniers.

Notre Association demande depuis 1995, la présentation par la Mairie, d’un plan de circulation dans la commune, sans l’avoir obtenu jusqu’à présent.

La SNCF nous a, lors de cette réunion, confirmé :
- qu’elle envisageait la suppression des dessertes de Petit-Vaux.
- qu’elle prévoyait de faire circuler du fret ferroviaire, jour et nuit sur cette ligne.
Elle avait, toujours affirmé le contraire, lors des réunions de la Commission Extra-Municipale, maintien de la gare de Petit-Vaux et impossibilité de faire circuler des trains de marchandises, en raison de la déclivité trop importante du tunnel sous Morsang.
La SNCF reconnaît que le projet a évolué.

Ce projet a effectivement 2 volets : le ferroviaire et l’extra-ferroviaire.
La SNCF va fermer le Passage à niveau de Petit-Vaux, comment le franchissement des voies ferrées se fera-t-il ?
La gare sera implantée dans une zone qui est inondable depuis toujours (2 rivières à proximité) et il n’est envisagé d’études hydro-géologiques que dans la portion du tunnel SNCF sous Morsang.
S’il y a eu effectivement des séances de la Commission Extra-Municipale, nous n’avons qu’ébauché les problèmes.
Il faut avoir connaissance de la suite des études.

De toutes les villes où se déroule l’enquête publique actuelle, c’est Epinay, qui subit l’impact le plus fort par ce projet, fait reconnu par la SNCF.

Nous déclarons enfin, qu’à l’heure de la concertation proclamée, nous craignons de n’avoir connaissance du fond réel du dossier qu’au dernier moment, et d’être mis devant le fait accompli, à la veille de l’enquête publique de 2003.

Nous rappelons enfin à M.Le Maire d’Epinay, son entrevue du 7 novembre 1997 au cabinet du Ministre de l’Equipement, des Transports et du Logement, avec 7 autres Maires du secteur, réclamant le financement du projet au contrat de plan.
Compte-tenu du fort impact pour notre commune et de l’ampleur des problèmes qui se posent, il ne faudrait pas qu’il ait maintenant à le regretter.

Ce projet doit apporter un progrès pour la commune et ses habitants. Aujourd’hui, il nous apparaît plutôt, au contraire, comme une régression pour Epinay (suppression de la station de Petit-Vaux et transfert de la Gare d’Epinay à Savigny Grand-Vaux, sans accès prévus pour s’y rendre).
La SNCF reconnaît qu’il y a effectivement beaucoup d’incidences pour Epinay.

Monsieur MALHERBE, annonce son intention de reprendre les réunions de la Commission Extra-Municipale Tangentielle, qu’il a créé.
Il convoquera alors la SNCF et les Associations.

Monsieur BERNET, de l’Association des Riverains de la Tangentielle Nouvelle demande au préalable, que la SNCF communique un plan précis du projet ferroviaire, avant toute discussion préalable.
La SNCF pense que cela devrait être possible.
Nous l’espérons, car c’est le minimum pour une base sérieuse de discussion.

Retour